• Accueil
  • Blog
  • Contact
  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

écouter les messages que les plantes nous transmettent

Posté par le dans Le bon sens
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1847
écouter les messages que les plantes nous transmettent

b2ap3_thumbnail_caterpico.jpg

 

 

 

 

Tu arrives à entendre les plantes parler toi?

Trop bizarre !

 

 

 

 

En quelque sorte Oui! 

Les plantes , du fait de leur présence en des endroits donnés , nous transmettent des messages concernant la nature du terrain . 

 

Un botaniste de terrain , ancien agriculteur :Gérard Ducerf explique comment , pour optimiser leurs chances de survie , les graines entrent en dormance :elles ne germent pas dès leur arrivée au sol , mais attendent que le terrain convienne .   

Il a répertorié les habitats d'origine de plantes que nous rencontrons fréquemment qu'il appelle biotope primaire  et listé leurs spécificités . 

Considérant qu'une plante attend des conditions qui lui conviennent pour pousser , on peut déduire lorsqu'elle est présente que la terre qui l'accueille possède une partie non négligeable de ces  qualités :la levée de la dormance  nous renseigne sur notre sol .

 

Dans cette rubrique :"Le bon sens " , je vais vous proposer quelques exemples de ce que je déduis de la végétation entourant ma maison . 

b2ap3_thumbnail_passage-voiture.JPG

En premier lieu on va s'intéresser au passage entre le portail d'entrée et la maison , là où l'on roule et marche chaque jour ,

b2ap3_thumbnail_vers-chez-les-lapins.JPG

au trajet que j'empreinte pour aller donner à manger aux lapins , donc quotidiennement ,

b2ap3_thumbnail_lancienne-curie.JPG

et au pas de porte de l'ancienne écurie . 

Je choisis les plantes présentes en de nombreux exemplaires , 

nous sommes le 10 février , la neige vient de fondre  . 

J'étofferai l'article au fil du temps . 

b2ap3_thumbnail_plantago-mdia.JPG

un peu partout dans les graviers ou dans l'herbe rase : Plantago média , le plantain moyen . 

Ce plantain dont le biotope primaire est "pelouses et prairies naturelles des plateaux calcaires,des vallées alluviales ou des montagnes ' indique  un sol riche en bases , souvent calcaire provoquant des blocages en phosphore et magnésium . 

Petite anecdote , ce plantain , à la rosette très bien dessinée , je ne le connaissais pas , j'ai dû éplucher les flores à mon arrivée . Il faut dire que je ne vivais pas dans une région calcaire , ceci explique cela . 

b2ap3_thumbnail_trfle-et-paquerette.JPG 

Trifolium repens et bellis perrenis  :le trèfle et la pâquerette. 

Vallées alluviales et plateaux calcaires sont aussi les biotopes primaires de ces deux là . 

Le trèfle se retrouve dans les sols riches en bases et compactés , engorgés en eau et en matière organique , à fort contraste hydrique . 

La paquerette indique un début de lessivage du sol . 

Considérant nos multiples passages , le sol est forcément compacté , et lessivé lors des fortes pluies . 

Pour ce qui est du contraste hydrique , nous sommes en Bourgogne , ma cour est trempée en hiver , et  archisèche en été .

En image de billet , j'ai mis une magnifique rosette de chardon , ce mal aimé . 

J'en ai repéré plein cet hiver dans la cour , et pour cause il indique un engorgement en eau et en matière organique des sols rocheux riches en bases, un blocage du phosphore par le calcaire .

Il est capable d'aller chercher le phosphore dans la roche , et sa racine qui plonge en profondeur "décompacte " le sol .

Le chardon répare notre sol !

C'est également une plante mellifère  médicinale et comestible . Je lui réserverai un article bientôt . 

Pour commencer , j'ai choisi un terrain maltraité , et on peut voir que malgré tout des plantes s'y trouvent à l'aise . 

Les sols compactés peu aérés ne sont pas propices au développement des bactéries aérobies qui participent à la dégradation des matières organiques . Il se trouve que la nature a prévu des guerrières qui s'en satisfont , leurs racines petit à petit ouvrent le sol et l'air y circule .

 Ce chardon auquel on voudrait nous faire faire la guerre , disparaîtra lorsque le sol sera moins engorgé , où lorsque qu'il aura remonté assez de phosphore pour que d'autres espèces s'installent  . Ses graines entreront  en dormance , jusqu'à ce que de nouveau le sol leur convienne . 

Le bon sens pour moi , c'est de comprendre , d'accepter , voire d'utiliser ce qui est : le plantain , le chardon sont comestibles , médicinales . 

Nous verrons également que les plantes que nous aimons cultiver sont elles aussi cohérentes avec certains biotopes ( à  suivre  Complice )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifié le
Notez cet article:

Biographie


 


Je suis née dans une ferme de Seine et Oise en 1962 j’ai vécu mes premières années dans les champs et les jardins de mes grands- parents.


L’amour de la nature est dans mon ADN.


Plus tard je suis devenue jardinière, en autodidacte j’ai désappris les techniques « agressives « (traitements, recours aux intrants, nettoyages…) et j’ai appris à tenir compte des synergies en œuvre spontanément.


J’ai cru pouvoir partager mes connaissances via une entreprise de conseil que j’ai appelée Ortie-Rose ainsi que d’un blog du même nom.


Ce fut un flop au niveau de la rentabilité financière par contre, comprendre mes erreurs et surtout mes inaptitudes m’a permis de réaliser que j’étais autiste .


C’est aussi mon dans mon ADN.


Alors aujourd’hui, je donne une nouvelle impulsion à Ortie-Rose, en tenant compte de cette particularité.

Voici les derniers articles de cet utilisateur:
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 23 octobre 2020